Les Tuskegee Airmen: Les 332nd Fighter et 477th Bombardment group.
Les Tuskegee Airmen: Les 332nd Fighter et 477th Bombardment group.

Avec la sortie prochain aux Etats-Unis de “Red Tails”, film de George Lucas dédié aux Tuskegee Airmen, il est important de faire un point sur ces hommes afro-américains, pilotes d’avions de chasse et de bombardiers pendant la seconde guerre mondiale.

shield 150x150 - Les Tuskegee Airmen: Les 332nd Fighter et 477th Bombardment group.
L’insigne des Tuskegee Airmen

Les “Tuskegee Airmen” est un surnom populaire donné aux pilotes afro-américains ayant combattu pendant la seconde guerre mondiale. Ils appartenaient au 332nd Fighter Group et au 477th Bombardment Group de l’USAAF (United States Army Air Forces).

Installés à Tuskegee, en Alabama, ils seront les premiers pilotes militaires afro-américains à combattre sous le drapeau Américain, grâce à la pression de certains lobbies ayant poussé le gouvernement à monter deux groupes de combat. Pourquoi est-ce important de le mentionner ? A l’époque, la politique ségrégationniste du gouvernement Américain (voir la loi Jim Crow) était additionnée à une opinion publique incapable d’imaginer les personnes de la communauté noire occuper des postes importants dans la société civile et militaire.

Bien que le 477th bombardment group était équipé en bombardiers B25 Mitchell, ils ne furent jamais employés au combat. Par contre, le 332nd Fighter Group fut lui opérationnel. Il vit pour la première fois le feu lors de l’opération Torch, puis en Sicile et en Italie, avant d’intervenir en Europe afin de défendre les bombardiers où ils se distinguèrent particulièrement.

Les Tuskegee Airmen étaient, au commencement, équipés de Curtiss P-40 Warhawk, puis en mars 1944 de Bell P-49 Airacobra, en juin-juillet 1944 de Republic P-47 Thunderbolts et enfin dès fin juillet 1944 de North American P-51 Mustang, avec lesquels ils devinrent célèbres. C’est lorsqu’ils peignèrent les queues de leurs chasseurs P-47 Thunderbolt en rouge qu’on les surnomma « Red Tails ». Les bombardiers quand à eux reçurent le doux surnom de « Red-Tail Angels ».

p 51c 18 - Un P51 Mustang restauré aux couleurs des Red Tails
Un P51 Mustang restauré aux couleurs des Red Tails

Premiers tests et entraînement

Absolument aucun afro-américain n’avait eu la chance, avant les Tuskegee airmen, de devenir pilote pour les Etats-Unis. En 1917 un homme, Eugene Bullard, servit comme observateur aérien dans l’escadrille franco-américaine « La Fayette ». Lorsqu’on donna une chance aux hommes de cette escadrille de devenir pilotes Américains, cette chance ne fut pas donnée à Eugene et il retourna dans l’infanterie en France.

Au fur et à mesure du temps, des fonds furent levés pour mettre sur pied des unités exclusivement composées d’hommes noirs, commandés par des blancs. Bien que le War Department de l’époque ne voyait pas cette pratique d’un bon œil, ces fonds aidèrent le démarrage du recrutement de pilotes noirs. La démarche de sélection des pilotes était alors extrêmement difficile, et l’on craint qu’aucun ne put réussir les tests. Mais à la vue de l’abondance de candidatures, ceci devint possible. La plupart des candidats avaient en faîte déjà participé à l’entraînement au pilotage civil de Tuskegee.

Ces pilotes devaient avoir une excellente expérience de pilotage ou une éducation supérieure (critères mis en place afin d’exclure la plupart des candidatures). Ces pré-requis, additionnés à ceux du War Department, qui devaient à la base faire échouer le projet, conclurent à sélectionner uniquement les meilleures pilotes afro-américains et à monter une unité de pilotes extrêmement compétente.

Leur entraînement commença officiellement en juin 1941, qui que certains pilotes démarrèrent en mars avec le 99th pursuit squadron (entraînement de support au sol). Il s’agissait de 47 officiers et de 429 soldats. Après les premiers entraînements à Moton Field, ils furent envoyés à 16km de là à l’aérodrome de Tuskegee. Initialement préparé pour recevoir 500 hommes, il recevra au même moment plus de 6 fois sa capacité (mi-1942), pour entraîner deux escadrons.

L’unité au combat

L’unité fut déclarée apte au combat en avril 1943. Ils embarquèrent le 2 avril pour l’Afrique du Nord où ils rejoignirent le 33rd Fighter Group. Suivant les conseils des pilotes expérimentés, ils attaquèrent l’île volcanique de Pantelleria, dans la mer Méditerranée, dans le but de préparer l’offensive de Sicile de juillet 1943. L’offensive démarra le 30 mai 1943, et la population se rendit le 11 juin : la première et l’une des seules batailles qui se gagna uniquement par des attaques aériennes.

Ces attaques air-sol valurent aux hommes du 99th pursuit squadron d’être critiqués pour ne pas avoir abattu d’avions, dans le but de réformer l’escadron. Mais ils partirent en Sicile où ils recevront une médaille, la « Distinguished Unit Citation » pour leurs performances au combat.

Au printemps 1944, les vétérans ainsi que les nouvelles recrues entrainées, permirent d’envoyer le 332nd Fighter Squadron, entièrement composés d’afro-américains, au combat. Ils furent envoyés en Italie où ils rejoignirent le 99th. Ils escortèrent les bombardiers opérant en Tchécoslovaquie, Autriche, Hongrie, Pologne et Allemagne, où leur compétence furent appréciée.

Le 99th Pursuit Squadron (renommé en mai 1942 le 99th Fighter Squadron) ainsi que le 332nd Fighter Group furent les deux seules unités entièrement composées de noirs à se battre sous le drapeau Américain durant la seconde guerre mondiale. Les missions différèrent pendant un moment avant qu’elles soient rassemblées sous le nom de 332nd Fighter Group en juillet 1944.

Les missions

Le 99th Fighter Squadron gagna 3 « Distinguished Unit Citation » durant la seconde guerre. Ces médailles furent données pour ces missions:

  • Opération à Pantelleria et en Tunisie du 30 mai au 11 juin 1943
  • Mont Cassino du 12 au 14 mai 1944
  • Combat victorieux contre des avions à réaction Allemands (me202) le 24 mars 1945, par le 332nd Fighter Group (la plus longue escorte de bombardiers de la seconde guerre mondiale)

L’escadron se battra en Sicile, à Anzio, en Normandie, dans la vallée du Rhin, la vallée du Po et Rome-Arno. Ils eurent pour record de détruire 5 avions ennemis en moins de 4 minutes.

Les pilotes du 332nd Fighter Group reçurent plus de 1000 prix et décorations. Ils se battirent à Rome-Arno, en Normandie, dans la vallée du Rhin, en Roumanie, dans le Nord et le Sud de la France, et sur le théâtre d’opération Américain. L’unité vit le feu pour la première fois en février 1944. Elle fut créditée pour la destruction de :

  • 112 avions en vol
  • 150 avions au sol
  • 600 véhicules
  • 40 bateaux
  • 1 destroyer Allemand (1er accomplissement de ce temps)

Le 477th Bombardment Group quand à lui ne vit jamais le combat mais fut activé en 1943. Il fut entièrement fourni en hommes en mars 1945.

Faits d’armes :

En tout, 996 pilotes furent entrainés entre 1941 et 1946 au camps d’aviation de Tuskegee. Environ 445 furent envoyés au combat, et ils perdirent 150 hommes au combat ou lors d’accident. Les pertes au combat incluent 66 hommes tués au combat ou accident ainsi que 32 prisonniers.

Ces faits ont été officiellement mentionnés par les autorités Américaines concernant les Tuskegee Airmen :

  • 15 533 sorties, pour 1578 missions
  • 112 avions Allemands détruits en l’air, 150 au sol
  • 900 véhicules détruits (véhicules sur rail, camions, voitures et autres)
  • Un destroyer détruit par des tirs de mitrailleuses d’un P-47 Thunderbolt.
  • Excellente escorte de bombardiers, perdant uniquement 25 appareils sur des centaines de missions.

Prix et décorations reçues :

  • 3 Distinguished Unit Citation (voir plus haut)
  • Au moins 1 Silver Star
  • Environ 150 Distinguished Flying Crosses
  • 14 Bronze Stars
  • 740 Air medals
  • 8 Purple Hearts

Quelques photos des Tuskegee Airmen :

timthumb - Benjamin O. David Jr, commandant du 332nd Fighter Group
Benjamin O. David Jr, commandant du 332nd Fighter Group

Tuskegee airman2 - Portrait de Edward M. Thomas pris en mars 1945
Portrait de Edward M. Thomas pris en mars 1945
Bok9HHjCAAAaMU0.jpg large - Les hommes du 332nd Fighter Group lors d'un briefing en Italie en 1945
Les hommes du 332nd Fighter Group lors d’un briefing en Italie en 1945
060124 f 0000s 012 - En 1941, le major James A. Elisson retourne le salut à Mac Ross de Dayton, alors qu'il passe e n revue des cadets de Tuskegee, alignés devant leur avion de formation (Vultee BT-13)
En 1941, le major James A. Elisson retourne le salut à Mac Ross de Dayton, alors qu’il passe e n revue des cadets de Tuskegee, alignés devant leur avion de formation (Vultee BT-13)
tuckeegee members - Des pilotes du 332nd Fighter Group à l'aéroport de Ramitelli, Italie. Lt. Dempsey W. Morgan, Lt. Carroll S. Woods, Lt. Robert H. Nelron, Jr., Captain Andrew D. Turner, and Lt. Clarence P. Lester
Des pilotes du 332nd Fighter Group à l’aéroport de Ramitelli, Italie. Lt. Dempsey W. Morgan, Lt. Carroll S. Woods, Lt. Robert H. Nelron, Jr., Captain Andrew D. Turner, and Lt. Clarence P. Lester
402793bb8f106b8c11b656a1e82d213e - 7 Tuskegee Airmen rassemblé sur une base Américaine sur le théâtre d'opérations Méditerranées.
7 Tuskegee Airmen rassemblé sur une base Américaine sur le théâtre d’opérations Méditerranées.
Gold Medal Presentation - Le 29 mars 2007, le président George W. Bush remet collectivement la "Congressional Gold medal" à 300 Tuskegee Airmen ou à leur veuves.
Le 29 mars 2007, le président George W. Bush remet collectivement la « Congressional Gold medal » à 300 Tuskegee Airmen ou à leur veuves.

COMMENTER

Ecrivez votre commentaire !
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.