Accueil Uniformes Uniforme infanterie Le casque M1 : Dossier complet

Le casque M1 : Dossier complet

0
Le casque M1 : Dossier complet

Ce dossier a pour but de présenter le plus précisément possible le casque M1 américain, son histoire et comment reconnaître un bon casque US WW2.

Au sommaire :

Histoire du casque M1

Le casque M1 avait vocation de remplacer le casque plat M1917A1. En faîte, c’est à partir de 1932 que l’US Army cherche un nouveau casque.

Il est né en 1941 lorsque John T.Riddel, propriétaire d’un brevet pour la fabrication de casques de football américain en plastique, fût contacté par l’US Army qui souhaitait équiper les équipages de chars de casques anti-chocs similaires aux casques de Football. Le succès de ce casque fût son ingéniosité et également sa simplicité côté logistique. En effet, alors que les casques à cette époque étaient divisés en plusieurs tailles, Riddle inventa un casque à taille unique (« One size fits all »). C’est un système de coiffe réglable par sangles de toile, avec une bande de cuir au niveau du front qui rendra possible la taille unique, si pratique lorsqu’on doit équiper toute une armée.

L’entreprise Mac Cord Radiator Company, ayant reçu le contrat de fabrication de casques lourds contacta alors la société Hawley Products Company (alors fournisseur de casques tropicaux en papier pressés pour l’US Army) afin de fabriquer des casques légers, utilisant le procédé Riddle et s’intégrant dans le casque lourd. Mac Cord présenta alors les casques Hawley lors des évaluations et le casque fut approuvé le 9 Juin 1941. Il était en deux parties : Liner + Body. Ce casque en deux parties, produit à grande échelle, fut une révolution pour l’époque. La production débuta le 26 juin 1941 et 323 510 exemplaires de casques M1 furent produits avant l’entrée en guerre des USA, la même année.

Le liner

Le liner, descendant du casque tropical, fut un excellent sous casque capable de protéger de la pluie et du soleil. Deux types de Liners furent produits et introduits progressivement dans l’armée :

Le liner 1er modèle

Ce modèle, produit par Hawley Products Company et General Fiber Company pour les liners en carton recouvert de toile vernie (afin d’imperméabiliser) et par les autres fabricants pour les modèles en fibres compressées est reconnaissable aux suspensions en toile blanche (que l’on nomme « Riddle ») maintenues par des plaques de métal nu de forme rectangulaires. La Jugulaire est en cuir et est ajustable grâce à une simple boucle rivetée (Chinstrap Buckle). On ne peut donc pas la retirer. Le bandeau de tour de tête (Sweat Band) est une simple bande de toile avec la partie avant (touchant le front) en cuir, ajustable par boutons pressions. Il sera remplacé dès 1942 car la toile vernie se déchirait facilement, et les modèles en fibres se déformaient trop avec la chaleur.

Liner 1er type - Liner 1er type avec coiffe Riddle
Liner 1er type avec coiffe Riddle

Le liner 2nd type

Dès juin 1942, les suspension de coton deviennent beige (OD shade n°3) puis vertes (dès 1945), et elles sont dorénavant maintenues par des plaques métalliques en « A », appelées « A Washers ». Ces plaques furent tout d’abord en acier nu pour les premiers modèles (1941-1942), puis ensuite peintes en vert (1942-1943) et enfin elles furent produits en laiton anodisé noir, à partir de 1944. Le tour de tête (Sweat band) est maintenant entièrement en cuir et il est fixé par des crochets en fer nu. Ils seront, à la même époque que pour les « A Washers », peints en vert puis produits en laiton anodisé noir. La jugulaire en cuir est maintenant clipsée au liner (donc amovible) et le système de réglage se fait via une pince (d’abord en fer nu, puis peinte en vert et enfin produite en laiton anodisé noir).

Deux types fabrications de liners coexistèrent: Les Basses pressions (uniquement produits par « The Hood Rubber Company » et « The Saint Clair Company ») et les Hautes pressions. Les Basses pressions étaient conçus avec de simples lamelles de fibres trempées dans la résine, alors que les hautes pressions étaient également des lamelles de résine, mais imprégnées de résine de phénol, et pressées à 220°C durant 20 minutes. Cette dernière fabrication avait pour avantage de rendre ces liners plus solides.
Enfin, dès 1942 des liners en plastique furent produits. Les premiers furent ceux de Westinghouse, qui étaient encore équipés de la coiffe Riddle blanche.

Liner 2nd type - Liner 2nd type. Au milieu, un liner basse pression et à droite un liner haute pression
Liner 2nd type. Au milieu, un liner basse pression et à droite un liner haute pression

Marquages

The Hood Rubber Company

stamp hood 100x100 - Tampon de liner Hood

  • Marquage : Marquage argenté
  • Production : 206 000 exemplaires
  • Début de fabrication : Avril 1942
  • Fin de fabrication : Fin 1944
  • Remarques : Liners basse pression

The Saint Clair Company

stamp saintclair 100x95 - Tampon Saint Clair Company

  • Marquage : « SC » jaune
  • Production : 1 300 000 exemplaires
  • Début de fabrication : Avril 1942
  • Fin de fabrication : Fin 1944
  • Remarques : Liners Basse Pression. Possèdent un espace rabotté aux jugulaires afin de mieux insérer le casque lourd

The Capac Company

stamp capac 100x94 - Tampon Capac

  • Marquage : Croix avec inscription « Capac »
  • Production : 2 à 4 millions d’exemplaires
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Firestone Tire & Rubber Company

stamp firestone 100x100 - Tampon Firestone

  • Marquage : « F » dans un blason
  • Production : 7 500 000 exemplaires
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Inland Manufacturing Division

stamp inland 100x96 - Tampon Inland

  • Marquage : Logo « Inland »
  • Production : 1 900 000 exemplaires dont 75 000 reconditionnés pour l’aéroportée
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 1943
  • Remarques : Liners Haute Pression. Considérés comme les meilleurs par beaucoup.

International Model Plastics, Inc

intmodel stamp 99x99 - Tampon International model plastic

  • Marquage : Bonhomme dans un rond
  • Production : 2 à 4 millions d’exemplaires
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Mine Safety Applicance

stamp mine 100x105 - Tampon MSA

  • Marquage : « MSA »
  • Production : 2 à 4 millions d’exemplaires
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Seaman Paper Company

stamp seaman 100x106 - Tampon Seaman Paper

  • Marquage : « S » dans un ovale
  • Production : 2 à 4 millions d’exemplaires
  • Début de fabrication : Septembre 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Westinghouse electricity company

Westing stamp 100x105 - Tampon Wsetinghouse

  • Marquage : « W » dans un rond
  • Production : 13 000 000 d’exemplaires
  • Début de fabrication : Mai 1942
  • Fin de fabrication : 17 Août 1945
  • Remarques : Liners haute Pression.

Sur la nappe de coton du liner, les marquages imposés par le QMC furent le nom du fabriquant + numéro de contrat. Les tailles de cette bande furent exprimées tout d’abord avec des chiffres (1, 3, 5) et peu à peu remplacés par des mots (Small, Medium, Large).

nappe coton 300x103 - Le casque M1 : Dossier complet
Différents types de nappes de coton

Le body du casque US M1

mccordmint 285x300 - Le casque M1 : Dossier complet
Un casque américain Mc Cord

Egalement appelé casque lourd, le Body succéda au casque plat en acier manganèse M1917A1. Le Body, de par sa forme ronde et son matériau extrêmement résistant, protégeait très bien la tête du soldat. De plus, il n’était pas plus lourds qu’un autre (1,125kg). C’est la Mc Cord Radiator Company qui eut le contrat, car elle seule avait le matériel nécessaire pour emboutir l’acier manganèse à froid. La création de ce casque prenait 22 minutes, pour 22 opérations.

Une fois emboutie, la coque était recouverte sur les bords (alors tranchants) d’une fine feuille d’acier inoxydable (jonc) soudé à l’avant du casque. L’acier inoxydable avait comme avantage de ne pas rouiller et surtout de ne pas fausser les appareils de mesure (comme la boussole). Enfin, de la peinture OD foncée ainsi que de fines particules de lièges (pour donner du grain sur l’extérieur) étaient pulvérisés sur la coque.

Les Jugulaires du casque, en coton tressé étaient fixés sur chaque côté du casque. A gauche pour la plus courte (avec le crochet), et à droite pour la plus longue.

Quelques modifications apparurent au fil de la production comme :

  • En octobre 1944, le jonc fut produit en Hadfield Manganèse. En effet, l’acier inoxydable avait la fâcheuse tendance de perdre sa peinture, et le métal mis à nu se reflétait trop à la lumière.
  • Dès Novembre 1944, le jonc fût soudé à l’arrière.
  • De 1941 à Novembre 1943 : Les attaches des jugulaires sont fixes (on parle de pattes fixes)
  • Dès octobre 1943, les attaches de jugulaires deviennent mobiles (on parle de pattes mobiles). En effet, les pattes fixes avaient plus tendance à casse que les pattes mobiles.
attachefixe - Attaches Fixes: Début de guerre (Elles ne bougent pas et sont soudées sur leurs deux pattes)
Attaches Fixes: Début de guerre (Elles ne bougent pas et sont soudées sur leurs deux pattes)
pattes mobiles 140x103 - Attaches Mobiles: FIn de guerre (Elles pivotent autour d'un axe)
Attaches Mobiles: FIn de guerre (Elles pivotent autour d’un axe)

Au total, on estime à 22 millions le nombre de casques M1 lourds produits entre 1941 et 1945, avec 20 millions pour Mc Cord (à raison de 16000 casques par jour) et 2 millions pour Schlueter (qui débuta la production dès Janvier 1943).

Voici une estimation, par année, de la production de ces casques:
  • 1941 : 323 510 exemplaires
  • 1942 : 5 001 384 exemplaires
  • 1943 : 7 648 880 exemplaires
  • 1944 : 5 703 520 exemplaires
  • 1945 : 3 685 721 exemplaires

Globalement, plus le numéro sous le casque est grand, au plus le casque est jeune !

Comment différencier un Body de casque Mc Cord d’un Schuelter ?

Le Body Mc Cord

Sous la visière, le numéro de série de la feuille d’acier (en position haute) et les pattes fixes forment un angle à leur pliure, à 90°

Le Body Schuelter

Même numéro de feuille d’acier, mais enfoncé plus loin dans le casque. De plus, un « S » est souvent frappé en dessous du numéro.
Les pattes fixes sont légèrement arrondies comparé à Mc Cord.

stampmccordshuelter 300x110 - Le casque M1 : Dossier complet
A gauche, un Body Mc Cord. A droite, un body Schuelter

Sources

Cet article a été rédigé à partir de différentes sources telles que:

Sites web :
www.m-1helmet.com (pour les photos)
http://en.wikipedia.org/wiki/M1_Helmet
http://worldwarhelmets.free.fr

Livre :
Le Casque M1, éditions Histoire & Collections
GI: Le guide du collectionneur, éditions Histoire & Collections.

AUCUN COMMENTAIRE

COMMENTER

Ecrivez votre commentaire !
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.